lundi 27 avril 2015

Du bon et du moins bon



J'ai enfin franchi le pas et suis allée voir une psychologue, après 5 ans de PMA et désir d'enfant, j'ai décidé de me prendre en mains.
Il faut dire que j'étais en train de craquer, je pensai que ça allait mais ça n'allait pas du tout.
J'étais à cran, à fleur de peau, tel un ballon de baudruche trop gonflé prêt à exploser, je ne dormais plus et n'arrêtais pas de pleurer.

J'ai donc été voir mon médecin, une psy, ma gynéco, parlé avec ma mère et enfin avec ma sœur.

Résultat, du bon et du moins bon.

Mon médecin m'a donné des anxiolytiques, que j'ai arrêtés après 7 jours, trop peur de devenir accro. Ça m'a permis de dormir, me détendre et récupérer un peu. Je vais maintenant me contenter de prendre des plantes jusqu'au prochain transfert.

La psy, que je retourne voir dans 2 semaines m'a dit que "ce n'est pas dans ma tête", ouf je ne suis pas dingo, il faut dire que j'avais presque fini par y croire.
On a parlé de tout et surtout de ma mère et de mon/son enfance. Sans vous donner les détails ma mère a beaucoup souffert étant enfant et du coup j'ai toujours eu l'impression de porter sa souffrance sur mes épaules.
La psy m'a donc gentiment conseillé de lui rendre sa souffrance.

J'ai vu ma mère, pleuré pendant une heure trente, mais nous avons pu échanger et ça c'est primordial. Elle se sent rejetée car je ne lui raconte pas tout ce que nous vivons, mais de toute façon, quand nous lui racontons elle ne sait pas quoi faire pour nous aider, pas simple cette affaire. Je lui ai quand même dit d'arrêter de se faire plaindre auprès de mes sœurs, que c'est nous qui vivons l'infertilité et que c'est à nous de décider si oui ou non on veut en parler.
Les rapports mère/fille sont toujours aussi compliqués ???

J'ai vu ma sœur qui m'a annoncé vouloir un second enfant (3ème si on compte son beau-fils). J'ai pleuré (pas devant elle bien sur) et elle m'a dit tout un tas de conneries, du genre "il ne faut pas que tu te rendes malheureuse du bonheur des autres". Quelle conne !!! Elle n'a juste pas compris que ce ne sont pas vraiment des choses faciles à gérer.
Va dire à une personne en siège roulant de ne pas envier celui qui court…
Du coup, maintenant je redoute le moment où je verrai son ventre s'arrondir.

Voilà pour les nouvelles, du bon et du moins bon, bref la vie…

12 commentaires:

  1. Une prise en main extra...forte boupe cest bien de vider sac
    Moi ky suis rretournée car je donne pas cher de mon couple jai tjs pense quon serait au dessus de tout et non tt secroule de la rancoeur des reproches etc ...mais de lamour et un mari qui souffre et dans le deni donc qui ne parle pas des jours durant ... toi aussi le couple ya eu des difficultés car moi impression detre seule ...
    Courage boupe des bises et jcroise pr transfert nous pma peut etre finie car biopsie testiculaiee refusee par mon mari a ce jour bises lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci lili, courage à vous aussi.

      Supprimer
  2. L'entourage n'est pas forcément le plus aidant et je regrette que ce soit le cas avec ta mère et ta sœur. J'espère que tu as d'autres personnes famille ou pas qui sont présentes pour toi et savent comment te soutenir. C'est bien d'avoir fait la démarche d'aller consulter un psy c'est déjà un grand pas vers un mieux être de prendre conscience que ça ne va pas. Je te souhaite que cet accompagnement t'aidera à mieux gérer les émotions causées par l'infertilité, la PMA...Et je croise forte pour que le prochain transfert soit positif. Prend bien soin de toi, Boupe. Douces bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement oui, j'ai d'autres personnes qui me soutiennent et m'aident au quotidien. J'espère juste qu'un jour mes rapports avec ma famille s amelioreront.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  3. Tu as bien fait de prendre le taureau par les cornes. Ce n'est pas facile de franchir le pas du psy mais ça peut faire beaucoup de bien.
    Tu as affronté ta mère, c'est un grand pas aussi et j'espère que vos relations vont être plus apaisées, mais si elle ne comprendra vraiment sans doute jamais.
    Plein de courage ma belle et n'hésite pas à m'appeler si tu as besoin de parler. Bisous

    RépondreSupprimer
  4. J'étais persuadée d'avoir commenté, mais ça a dû buguer !! Je crois que la relation mère/fille est toujours particulière. Mais finalement, c'est la relation parent/enfant qui est particulière. Comme le sont toutes les relations dans le fond...
    Quoiqu'il en soit, porter la charge émotionnelle de quelqu'un d'autre, ça me parle vaguement... En psychogénéalogie et en constellation familiale, j'ai pour ma part réussi à me libérer d'une colère qui ne m'appartenait pas. Et je me sens vraiment beaucoup plus légère depuis !! Je te souhaite de te libérer aussi...
    Quant à ta soeur, je crois que malheureusement, comme beaucoup, elle ne peut pas comprendre ce que tu traverses !!
    Nous, en tout cas, on est à tes côtés pour te soutenir et on te comprend jolie Boupe. Des bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur de ne pas se sentir compris par son entourage, par sa propre famille mais tu as raison ils ne comprendront jamais.
      Je suis de tout coeur avec toi pour cette FIV 4, cette fois c'est la bonne...

      Supprimer
  5. Pas facile à dire et à faire.
    Mais il vous faut aller où et avec qui vous vous sentez bien.
    Moi aussi j'ai mis de coté un peu ma belle famille et je me sens revivre et respirer. Alors qu'un temps je prenais des anti dépresseur et je ne savais pourquoi j'étais dans l'état là.
    Et loin de votre cas, je n'avais pas de problème de PMA alors je vous comprends.
    COURAGE, laissez courir, PENSEZ à VOUS et rien qu'à VOUS.
    BISOUS Affectueux.
    ODILE 67.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai arrêté mon traitement que je n'aurai pris qu'une semaine. Je dors plutôt bien même si ça reste difficile au quotidien. Merci Odile pour votre soutien.

      Supprimer
  6. C'est bien d'avoir avancé. C'est un sacré cap. Et cela va te soulager.
    Bien sûr que ce n'est pas dans la tête! Il ne faut pas douter de cela.
    C'est essentiel à un moment donné de mettre les choses au clair avec nos parents/mères. Ce n'est pas facile, mais cela pose les choses pour la suite.
    Quant à ta soeur... Non, elle n'a pas compris... Et pour son ventre qui va bientôt s'arrondir, je ne sais que te conseiller puisque moi je ne vois plus ma soeur depuis 5 mois à cause de cela. On n'échange que via FB. C'est triste, mais je me protège.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison, c'est à nous de décider ce qui nous fait du bien ou pas et si certaines personnes nous font souffrir, autant s'en éloigner même si c'est notre propre famille.
      Courage à toi aussi.

      Supprimer