lundi 24 décembre 2018

Attendre, c'est long !

Le réveillon approche à grands pas. Et pourtant...
Je n'ai pas le cœur à la fête.

C'est trop long d'attendre.
10 ans...

Il y a 10 ans, j'arrêtais ma pilule et comme par magie, un mois après j'étais enceinte...
Il y a 10 ans, je croyais devenir maman...
Il y a 10 ans, j'avais des étoiles pleins les yeux...
Il y a 10 ans, les mots "attente", "patience", "espoir", "doute", "incertitude", "souffrance" n'avaient aucun sens pour moi...
Il y a 10 ans, j'imaginais que c'était le dernier Noël rien que nous deux.

Nous sommes tous les deux et paradoxalement, nous nous sentons seuls.

Certes, être en couple, c'est déjà un immense bonheur et j'ai beaucoup de chance d'avoir mon mari à mes côtés mais cette attente est parfois tellement difficile à vivre.

J'ai le sentiment d'être dans une bulle, comme suspendue au dessus du vide, "dans une temporalité sans limite ni contour bien identifiable".

Le dernier numéro de la revue Accueil intitulé Vivre l'attente définit avec justesse cet état dans lequel nous nous trouvons actuellement.

Nous sommes prêts à devenir parents, prêts à prendre soin d'un enfant, notre enfant, prêts à lui offrir des bases stables et sécurisantes, prêts à l'aider à grandir et à se construire, prêts à accepter qu'il lui faudra peut-être du temps pour nous adopter, pour s'attacher et nous faire confiance.

Mais nous devons encore attendre.

Je vous souhaite à toutes et tous de joyeuses fêtes de fin d'année.
Prenez-soin de vous et de vos proches.

lundi 19 novembre 2018

Le carnet (+ le doudou )

C'est une idée qui m'est venue ce matin.
A partir de demain, jour anniversaire de notre agrément, je vais écrire dans un carnet.
Vous vous demandez peut-être ce que je vais écrire dans ce carnet !

Et bien, chaque jour je vais écrire une petite anecdote sur ce que j'ai vécu, ce qu'il s'est passé. Si c'est plutôt une bonne journée, ce qui m'a plu ou au contraire m'a agacée...

Ce carnet aura pour but de me remémorer ce que je faisais/nous faisions, le jour où notre enfant est né. (Cette phrase est vraiment étrange.)
Et oui, nous ne connaîtrons le jour de sa naissance que 3 mois après l’événement et j'aimerais vraiment pouvoir faire un lien entre le jour de sa naissance et ce que nous avons vécu ce jour-là.

Sinon, après avoir été à un atelier EFA portant sur le thème "Qu'est-ce qui fait famille ? " et après des échanges avec des parents adoptants et des parents qui, comme nous, attendent de l'être, nous nous sommes enfin décidés à acheter le doudou de notre bébé.

Il est fabriqué en France, dans un atelier solidaire, avec des matières premières bios, sans danger pour la santé.
C'est LE doudou. Quand je l'ai vu, j'ai pleuré. Je l'imagine tellement dans les mains de notre enfant.
Il est, pour le moment, rangé dans son petit sachet en tissu, dans l'armoire de la chambre vide.

En espérant qu'il n'y restera pas trop longtemps...


vendredi 2 novembre 2018

"Pupille"

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=257881.html




Un petit "Théo" aura peut-être bientôt besoin de nous...

vendredi 26 octobre 2018

Pourquoi ???


Bilan de ce rendez-vous : 4 ans d’agrément, 5 ans de démarche, 10 ans d’espoir ;

encore attendre, recommencer les démarches, se justifier, rester fort, ne pas pleurer, y croire encore ou bien arrêter d’y croire, serrer les points sous la table, sentir ses yeux se remplir de larmes, ne pas pleurer, écouter, réfléchir, imaginer, se projeter un peu, ne pas pleurer…

Sortir du rendez-vous et pleurer, déverser un océan de larmes...


vendredi 1 juin 2018

Alors, ça donne quoi ? Et bien, il faut attendre...

Voilà comment résumer les 6 mois qui viennent de s'écouler.

Alors oui, il y a des moments de tristesse et de peine mais il y a aussi beaucoup de moments joyeux, heureux et je dirais même sereins et apaisés.

Les mois passent, la vie suit son petit bonhomme de chemin.

Ce ne sera certainement pas pour cette année. L'été va passer puis l'automne lui succédera.
Et cet automne nous reprendrons les démarches afin d'obtenir un nouvel agrément.

Nous ne sommes pas désespérés, loin de là, mais c'est parfois difficile de voir les bébés / enfants autour de nous.

Je ne sais pas si "difficile" est le bon mot, disons que nous ressentons un petit pincement au cœur à l'idée de ne pas avoir la chance de vivre ce bonheur et de partager de jolis moments avec un enfant, notre enfant, celui qui nous appellera papa et maman.

La vie continue !!!






samedi 4 novembre 2017

Où en sommes-nous ?

Et bien, cela fait 3 ans que nous avons notre agrément.

Nous ne savons toujours pas précisément où nous sommes situés dans la "fameuse" liste mais selon nos estimations, notre tour devrait bientôt arriver.

Par bientôt, comprenez dans un an ou deux...

Mais à l’échelle de ce qu'on a déjà attendu, c'est-à-dire bientôt 8 ans, c'est une broutille.

Nous sommes plus sereins. Nous nous projetons de plus en plus.
Nous nous sommes même autorisés à franchir les portes d'un magasin spécialisé pour bébé afin de "choisir" un lit, une chaise et une poussette. Sans rien acheter bien-sur, on ne fait que du repérage.

Nous avons choisi un prénom de garçon et un prénom de fille.

Nous avons même choisi son doudou qui devrait bientôt faire partie de la famille.
Des heures de recherche pour un doudou. Mais il en vaut la peine, il est magnifique et on a aucun mal à imaginer notre bébé le serrer dans ses petits bras.

Je ne suis plus triste quand je vois une femme enceinte.
Je ne souffre plus du tout à l'idée de ne jamais être enceinte.

Après tout, ce qui nous attend va tellement être extraordinaire...
Et puis, nous sommes en vie, en bonne santé, nous sommes tous les 2, amoureux plus que jamais... Bref, la vie est belle.

On réfléchit très souvent à la façon dont on dira à notre bébé qu'il est adopté. Trouvé des mots et surtout les bons mots, n'est pas si simple.
Certes, on ne sera pas des parents parfaits mais on y met tellement d’énergie qu'on ne veut pas faire n'importe quoi.
Cet enfant, on l'aime déjà plus que tout, on lui laissera le temps nécessaire pour qu'il nous fasse confiance, pour qu'il nous adopte. En tout cas, nous, nous sommes prêts.
On sait que tout ne sera pas simple dès le début mais on a hâte que le téléphone sonne...



mardi 9 mai 2017

2 ans et demi



Cela fait 901 jours que nous avons notre agrément.
Le 20 Mai, cela fera exactement 2 ans et demi.
Soit la moitié de la « durée de validité » de l’agrément. 

Dans un peu plus d’un an, si rien n’a bougé (comprenez si nous n’avons toujours pas d’enfant), nous devrons recommencer les démarches (rdv psy et AS) et redemander un agrément. 

Ne soyons pas pessimistes et espérons que notre petite boule d’amour sera dans nos bras d’ici là…

Je ne vais pas vous cacher que c’est difficile, long, parfois vraiment difficile et souvent très long.

Il nous manque cet enfant. Hier encore j’avais le cœur serré d’entendre mes beaux-parents parler de leurs voisins et de leurs petits-enfants…
J’ai tant de peine pour eux. Je me sens toujours aussi responsable. Je me dis que si leur fils avait « choisi » une autre femme, ils auraient probablement déjà un petit enfant, peut-être même deux ou trois…

Je me réveille souvent la nuit et j’écoute : le calme. 

J’aimerais entendre notre enfant gazouiller, bouger, respirer, peut-être même que j’aimerais l’entendre pleurer. 

Je me rendors et le lendemain matin, tout est toujours aussi calme.
Pas d’enfant, une chambre vide, tristement vide.

On parle souvent avec Chéri de la façon dont on élèvera notre enfant, ce qu’on fera et ce qu’on essaiera de ne pas faire. 

On a parfois l’impression que notre projet s’éloigne dans nos têtes. 

Ce n’est pas qu’on n’en a plus envie, loin de là, c’est juste que les jours passent et y penser nous fait souvent plus de mal que de bien. L’absence et le manque créent une souffrance indéniable.