lundi 24 décembre 2018

Attendre, c'est long !

Le réveillon approche à grands pas. Et pourtant...
Je n'ai pas le cœur à la fête.

C'est trop long d'attendre.
10 ans...

Il y a 10 ans, j'arrêtais ma pilule et comme par magie, un mois après j'étais enceinte...
Il y a 10 ans, je croyais devenir maman...
Il y a 10 ans, j'avais des étoiles pleins les yeux...
Il y a 10 ans, les mots "attente", "patience", "espoir", "doute", "incertitude", "souffrance" n'avaient aucun sens pour moi...
Il y a 10 ans, j'imaginais que c'était le dernier Noël rien que nous deux.

Nous sommes tous les deux et paradoxalement, nous nous sentons seuls.

Certes, être en couple, c'est déjà un immense bonheur et j'ai beaucoup de chance d'avoir mon mari à mes côtés mais cette attente est parfois tellement difficile à vivre.

J'ai le sentiment d'être dans une bulle, comme suspendue au dessus du vide, "dans une temporalité sans limite ni contour bien identifiable".

Le dernier numéro de la revue Accueil intitulé Vivre l'attente définit avec justesse cet état dans lequel nous nous trouvons actuellement.

Nous sommes prêts à devenir parents, prêts à prendre soin d'un enfant, notre enfant, prêts à lui offrir des bases stables et sécurisantes, prêts à l'aider à grandir et à se construire, prêts à accepter qu'il lui faudra peut-être du temps pour nous adopter, pour s'attacher et nous faire confiance.

Mais nous devons encore attendre.

Je vous souhaite à toutes et tous de joyeuses fêtes de fin d'année.
Prenez-soin de vous et de vos proches.

6 commentaires:

  1. La période des fêtes n'est jamais simple. Toujours les mêmes sans enfants, les mêmes à ne pas réussir à faire semblant, les mêmes à attendre - et à comprendre ce qu'est vraiment l'attente et la répétition des fêtes sans "notre" famille.
    Depuis 2-3 ans (9 ans d'attente au total pour nous) je me suis fait une raison: mon corps est présent aux repas de famille, mais mon esprit est dans son coin, tranquille, à imaginer un Noël à 3 ou 4 où on savourerait chaque moment dans notre bulle. Je survole les fêtes pour me protéger.
    Je me suis fait la même réflexion hier soir: vivre les fêtes - et l'attente - en couple, c'est déjà une immense chance.
    Je te souhaite le meilleur pour 2019.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci LittleMiss, j'ai vraiment de plus en plus de mal à attendre. J'aimerais pouvoir profiter mais je n'y arrive pas; c'est au dessus de mes forces.
      As-tu un blog ?
      Je pense bien fort à vous dans cette longue attente.
      En attendant, continuons de rêver, c'est toujours ça de pris et personne ne peut nous en empêcher.
      Bises et je te souhaite également le meilleur pour 2019.

      Supprimer
  2. 10 ans en 2019 pour nous aussi et effectivement on a l'impression d'être dans un espace temps étrange. Aller, la dernière ligne droite est la pire, courage courage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 10 ans... ça me semble une éternité, 10 ans d'apnée sans vraiment profiter...
      Courage à vous aussi... C'est parti pour le sprint final.

      Supprimer
  3. Une pensée pour toi.
    J'espère que les fêtes n'ont pas été trop dures.
    J'espère que tu gardes le moral malgré la difficulté d'un tel parcours...
    J'espère que 2019 vous offrira plus de moments de joie que de moments de peine.
    Bises, Julie (Octobre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. boupe15 janvier 2019 à 15:22
      Merci Julie. On garde le moral et nous sommes plutôt dans une phase d’ébullition à l'idée de penser que peut-être, bientôt, ce sera notre tour. Bien sûr, on n'en sait rien mais on espère...
      Belle et heureuse année à vous aussi

      Supprimer